• Crépuscule taille unique, par Christine de Rivoyre, 1989

    On ne peut pas dire grand-chose de péremptoire à propos de ce roman, car il n'offre pas prise aux débats ou aux polémiques ; chacun le ressentira en fonction de sa sensibilité et de ses attentes. Pour moi, ce n'est pas vraiment un roman, car il ne m'emporte nulle part. Ce livre est la chronique de deux existences : une femme, Nora, qui vit dans les Landes, proche de la nature, avec ses deux chevaux qu'elle adore, au point que c'est à peine s'il y a de la place pour Daniel, un dentiste rencontré dans e choc des vagues, et dont on se demande bien ce qu'il vient faire dans cette histoire, qui d'ailleurs n'en est pas une... Tout commence ici par la mort de Buveur d'Air, le vieux cheval... On a donc droit à l'évocation de la vie de l'auteur auprès de ce cheval, et à d'interminables lamentations sur sa mort.. Et puis le livre embraye sur la vie quotidienne, au jour le jour : il y a la jument, qui elle n'est pas morte, il y a les trois chiens, et puis il y a un voisin au destin tristement banal et sans éclat : Gabriel, surnommé Gaby, un coiffeur.. donc homosexuel (évidemment !)... donc aussi terriblement attaché à sa mère (évidemment !) Les poncifs ont la vie dure !...... Le livre traverse ces vies diverses, ces existences croisées, dans un fatras pointilliste d'innombrables anecdotes minuscules dont l'accumulation au fil des pages n'apporte au roman aucune unité, aucune progression, et pas le moindre suspense. C'est seulement le temps qui passe, les gens qui vieillissent, tous... On sent que tout ce qui est raconté touche profondément le coeur de l'auteur, sans parvenir à émouvoir celui du lecteur, du moins pour ce qui me concerne. Je suis constamment resté extérieur, comme un témoin de ce livre, sans jamais l'investir de ma pensée, sans jamais en ressentir la moindre émotion. Il n'y a que la titre qui soit réussi : Crépuscule taille unique, c'est au départ  une paire de bas dans une grande surface, modèle Crépuscule, taille unique. Au sens figuré, cette expression caractérise bien sûr la vieillesse, crépuscule de la vie, et taille unique, pour rappeler que ce crépuscule touche tout le monde, indistinctement et de la même manière... C'est tout, rien d'autre à ajouter. Livre pénible, triste, confus et fade pour moi... Et pour vous ?.... 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :