• Rêves de garçons, roman de Laura Kasischke, 2006

    Ce roman est déconcertant. L'histoire nous raconte le quotidien de trois filles adolescentes (17 ans), élèves dans une école de pom-pom girls !  C'est dire que ces péronelles sont loin d'étudier Proust ou Racine. Leurs préoccupations, c'est leur maquillage et leurs seins, avec toujours ce souci de leurs règles, mais ça c'est parce que l'écrivain est une femme ! Un écrivain homme ne s'aviserait pas de mettre les menstrues au coeur d'une histoire, jamais.  Livre donc d'apparence futile et badin, où l'on suit les trois filles qui ont décidé de s'échapper de l'école pour une petite virée buissonnière à bord de la Ford Mustang de l'une d'elles. En route, elles croisent dans une station-service deux jeunes dans une guimbarde déglinguée.. Une des trois filles, la plus gentille (Kristy la narratrice), leur adresse un sourire. Elle n'a pas d'arrière-pensée, mais les deux mecs, forcément, ça les allume !  Les garçons poursuivent la Mustang, mais ne la rattrapent pas, elle est trop rapide pour leur vieux break rouillé. Pourtant, à un moment, les deux véhicules se croisent, le temps pour les filles de soulever leur t shirt, pour offrir leurs seins à la vue des deux mecs éblouis !.... Comment prétendre ensuite se débarrasser aisément des deux types ! Les filles ignorent sans doute que lorsqu'on allume le feu, il faut savoir l'éteindre... Dès lors, le récit s'ancre dans une sorte de logique inexorable où se noue, à travers le désir frustré des garçons et la provocation futile et presque innocente des filles, une atmosphère de plus en plus trouble et tendue.. On sent, derrière la futilité apparente  de l'histoire, un cheminement inéluctable vers le drame.... Et le drame se produira... Pourtant le roman se traîne un peu, il contient trop de détours, de contours, de digressions parallèles, qui nuisent  la progression romanesque. Bref, Laura Kasiscke a fait mieux, comme dans son roman "La Couronne verte", où le suspense est mieux maîtrisé. "Rêves de garçons" est à ranger selon moi dans le dossier des oeuvres mineures de Laura Kasischke. Mais il ne faut pas lui en vouloir : on ne peut pas être excellent tout le temps !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :