• Moby Dick, par Herman Melville, 1851

    Moby Dick, roman d’Herman Melville, 1851

     

    Je n’avais jamais lu ce roman, qui pourtant était un incontournable des bibliothèques scolaires autrefois. Je viens de le terminer. Et je me suis beaucoup ennuyé. Le roman raconte pourtant une histoire qui aurait pu faire un bon récit : le narrateur s’embarque sur un baleinier, commandé par le vieux capitaine Achab. Le bateau part à travers les mers, pour chasser baleines et cachalots. Mais le narrateur comprend rapidement que le capitaine poursuit un autre objectif : se venger de Moby Dick, une très grande baleine dont il a été victime lors d’une chasse précédente. Il avait loupé la baleine, mais la baleine ne l’avait pas loupé, et dans l’attaque, le capitaine Achab avait perdu une jambe… D’où son désir implacable : retrouver Moby Dick, et la tuer.  Les choses ne se passeront pas ainsi et finira en un terrible drame. Un drame inspiré d’une histoire vraie : celle du naufrage de l’Essex, un navire baleinier, attaqué par une baleine en 1820… Hélas, le roman de Melville est terriblement fastidieux : le livre ressemble à un documentaire, et, chapitre après chapitre, rien ne nous est épargné : la description des baleines, la description des cachalots, la classification des cétacés, les différentes techniques de chasse, le dépeçage, et toutes sortes de considérations oiseuse et vieillottes, complètement dépassées de nos jours. C’est écrit sans suspense, et dès le chapitre trois, on a hâte que ça se termine ! Ouf ! Vivement un prochain livre ! Bye bye Melville !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :