• Les yeux en bandoulière, par John Dickson Carr, 1939

    Les yeux en bandoulière est un vieux polar à l'ancienne, publié en 1939 : et donc pas de police scientifique, pas de traces d'ADN pour aider les enquêteurs. Ici, des enfants ont été empoisonnés par des chocolats truffés de strychnine ! Quel est le salaud qui a fait ça ? Telle est la question à laquelle doivent répondre les enquêteurs.  Il n'y a dans ce bouquin aucun suspense, aucune action, rien qu'une multitude de minuscules détails pointillistes dans cette enquête en vase clos qui me fait penser au Cluedo ! Des tonnes et des tonnes de déductions contradictoires, un labyrinthe de fausses pistes entre lesquelles on s'ennuie profondément. C'est un imbroglio inextricable jusqu'à l'arrestation finale du coupable, qu'on avait pourtant sous les yeux depuis le début ! En fait, l'histoire se résume à ceci : on a cinq coupables possibles  lequel est le criminel ? Le titre du roman rappelle que les témoins ne savent pas observer ni regarder : ils ne voient rien,,ou voient mal,  et ont "les yeux en bandoulière"...Moi, ce jeu subtil de déductions innombrables pendant 219 pages, ça me fait dormir !... Allez, hop, à la benne, ce bouquin ! Vive le recyclage !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :