• Le Rocher de Tanios, par Amin Maalouf, 1993

    Ce livre, encensé par la critique classique et plébiscité par de nombreux lecteurs, ma beaucoup ennuyé. J'en attendais trop, sans doute. L'histoire est celle du jeune Tanios, un enfant du Liban, au 19è siècle. Ca devrait sentir le dépaysement, l'exotisme... Mais très vite, je me suis perdu dans un dédale horriblement compliqué, avec de plus des moeurs orientales qui ne me font pas rêver : ces querelles incessantes pour le pouvoir, ces vengeances sanguinaires entre tribus, ces querelles entre arabes et chrétiens, ces interventions anglaises, cette tyrannie des cheiks et des émirs, tout cela me met mal à l'aise, de même que ces femmes qui subissent le droit de cuissage d'un cheikh en rut permanent, à côté duquel Dominique Strauss-Kahn passerait pour un enfant de choeur ou un délicat chérubin... Mille fois non, je n'ai pas trouvé ici l'ambiance du conte oriental attendu.. Je me suis endormi une bonne dizaine de fois au cours de ma lecture, et j'ai été peu intéressé par les tribulations de ce jeune Tanios... Pour aimer un livre, il faut ressentir des émotions en le lisant, il faut rire, ou pleurer, s'émouvoir ou s'indigner... Moi je me suis seulement profondément ennuyé. C'est tout. Mais je ne blâme pas l'auteur, simplement je ne l'ai pas rencontré dans ces pages.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :