• La Nuit de feu, par Eric-Emmanuel Schmitt, 2015

    Voici un récit autobiographique. L'auteur nous raconte une expérience touristique et spirituelle assez extraordinaire : alors qu'il est parti  en Algérie pour un voyage en groupe à la découverte du Hoggar, il décide un soir de patir seul, en éclaireur, pour rentrer au camp de base... Mais il se perd... Egaré dans le désert du Hoggar, il voit arriver la nuit, et avec elle le froid... Il n'a aucune couverture, même pas un pull... Sans doute va-t-il mourir... Il se réfugie près de roches encore chauds de l'ardeur su soleil, et puis, il a l'idée de s'enfouir sous une bonne épaisseur de sable... Et voici que dans la nui, il ressent à la fis chaleur et éblouissement, beauté infini et bonheur ineffable. Il touche au Divin, en état de grâce... Heureusement pour lui, le lendemain, dans la journée, alors qu'il n' plus une goutte d'eau à boire, on le retrouve, sain et sauf.... C'est bien écrit, mais bon, cette découverte brûlante d'un Dieu infini me laisse très sceptique, même si je ne nie pas ce qu'a ressenti l'auteur l'auteur. Mais entre la sincérité du ressenti et la réalité objective, il y a un fossé  que je ne franchis pas... Je remarque d'ailleurs que tous ceux qui sont soudain illuminés par la grâce, le sont toujours dans des circonstances dramatiques, ou dans la maladie : Thérèse de Liisieux... Bernadette Soubirous... Blaise Pascal... rien que des gens brisés, souffreteux, et qui meurent très jeunes.. Je n'ai jamais vu un mec touché par une brûlante révélation alors qu'il se tape un Big Mac tranquilos près de son Burger King ! Jamais !.... Il y a de quoi s'interroger, non ?... Cela étant, le bouquin se laisse lire ; on ne s'emmerde pas, et c'est déjà beaucoup !  Ce n'est pas un roman, c'est une tranche de foi, et il faut reconnaître qu'elle est digeste !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :