• La Délicatesse, roman par David Foenkinos, 2009

    Roman extraordinaire, dont tout l'intérêt, pour moi est dans l'art d'écrire. Je m'explique : habituellement j'aime le dépaysement, l'originalité dans une histoire qui me surprend, me bouscule, m'interpelle... Et à ce titre, je déteste les histoires sentimentales ou les histoires de cul - ce sont d'ailleurs les mêmes- car on est là dans la plus extrême des banalités ! Des histoire comme ça, il y en a partout, chez vous, dans votre famille chez vs voisins, vos collègues, vos amis ! Le sexe est omniprésent et c'est pour ça qu'on est plus de sept milliards sur la Terre !...Alors pourquoi lire des histoires de ce genre quand vous les avez partout sous vos yeux autour de vous ?.... Certes ! Mais là intervient le talent fou de Foenkinos ! Sa manière de raconter, son style, ses parenthèses un tantinet humoristiques, parfois même culturelles ou informatives maintiennent constamment l'attention en éveil, suscitent la curiosité, et finalement on tourne les pages avec allégresse jusqu'à la fin... Quelques mots sur l'histoire pourtant banale, qui est un chassé-croisé d'histoires de cul ou d'amour, selon qu'on veut faire ou non sérieux : Nathalie est une jeune femme dynamique : elle épouse François, grand amour, mariage, on se dit qu'on va s'emmerder ferme à assister à la suite, les mouflets, les allocs, quelques scènes de ménage, des tromperies diverses, puis la retraite et le cancer généralisé... eh bien pas du tout ! Car François meurt accidentellement ! Nathalie, veuve,  bosse comme une folle pour oublier, tandis que son patron, Charles, la drague à mort, sans succès... Mais voici que surgit Markus, un salarié de l'entreprise qui semble réussir une liaison avec Nathalie  ! Quelle va être la réaction de Charles, le patron ?.. Je le répète, c'est le genre d'histoire dont je me fous éperdument, sauf que là, je suis resté scotché au livre, du début à la fin !  En effet, au-delà du thème banal de ces liaisons plurielles, on est pris par les personnages, leurs parcours, leurs doutes, leurs attentes, leurs souffrances ! Je ne vous raconte pas toute l'histoire, je vous laisse le plaisir de la découvrir en lisant ce roman au plus vite. Et tout cela est divinement écrit, ce qu prouve que la littérature est capable de sublimer l'histoire la plus ordinaire. Un grand bouquin, assurément et pas trop long, 210 pages. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :