• Fiona Range, par Mary McGarry Morris, 2000

    Habituellement, même si je ne suis pas enthousiaste, je m'efforce d'aller jusqu'au bout d'un roman.. Mais là, non, je capitule à la page 88 ! Un fatras de petites phrases courtes, des dialogues idiots entre des gens paumés, entre drogue, clope, boisson, et baises inconscientes (la filles se réveille un matin avec un mec dans son lit, sans savoir comment il y est arrivé !!!) Trop con oui, trop con ! Comment peut-on se passionner par ces histoires de bibine et d'irresponsabilité ? Moi, franchement, ça m'emmerde ! Surtout que l'ambiance n'est pas joyeuse ! Ce ne sont que des emmerdes qui s'enchaînent.. Certes, si ces malheurs s'abattaient de manière aveugle sur les victimes, on pourrait avoir pour elles de la compassion ! Mais ce n'est pas le cas ici : les gens récoltent ce qu'ils ont semé ! C'est triste, mais justement je ne lis pas pour trouver une ribambelles de conneries humaines à longueur de chapitres ! Si encore le bouquin faisait 150 pages, j'aurais fait l'effort ! Mais 634 pages, là, je dis stop ! et hop, à la poubelle, le bouquin ! Il y en a tellement d'autres à lire !...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :